le regard du coeur

L'offensive du Nord

Depuis la fin de 2005 le SPDC a effectué une offensive continue contre des villages Karen partout dans l'état Karen du nord, avec le but d'eOffensive areaxterminer les Karens des collines où l'Armée n'a jamais été capable de contrôler ou exploiter les villageois. Chaque habitant de ces collines doit être déplacé aux sites de relocalisation contrôlés par l'Armée dans des secteurs plus bas , ou tué.
Jusqu'au milieu des années 1990, la stratégie militaire birmanne devait attaquer et détruire la résistance Karen armée. Cela a échoué, ainsi au milieu des années 1990 l'Armée a reprté la cible de ses attaques sur la population civile, dans l'espoir que l'extermination des secteurs où les forces de résistance étaient actives saperait et supprimeraient la résistance armée. Cependant, il était incapable de capturer la plupart de la population civile ou de l'apporter sous contrôle, elle a progressivement intensifié ses attaques contre des villageois, leurs maisons et leur récolte. En réponse, des villageois des collines Karen du nord sont devenus plus mobiles, éludant avec succès SPDC des forces en restant près de leurs champs agricoles. Comme les années ont passé, l'Armée est venue à considérer de plus en plus les villageois comme l'ennemi, car c'était la tactique d'évasion et le refus d'obéissance des villageois qui sapait le pouvoir de l'Armée beaucoup plus que la force très réduite de guérillero de l'Armée de Libération de Karen National (KNLA). Avant 2002, l'Armée évitait activement n'importe quelle rencontre avec le KNLA et attaquer l'ennemi réel, les villageois. Les champs de récolte et des vivres sont devenus des cibles principales pour la destruction par des forces de SPDC.
En janvier 2004 le SPDC a conclut un informel accord ' le cessez-le-feu avec le KNLA. Au lieu de retirer des troupes, cependant, le régime a envoyé plus de troupes, qui ont empiété dans des secteurs éloignés, les rations stockées et des provisions et ont utilisé des villageois comme le travail obligatoire pour construire de nouveaux camps dans des secteurs l'Armée n'avait jamais été capable d'efficacement contrôler, tout sans crainte d'embuscade par le KNLA. Ces préparatifs ont permis à l'Armée en 2005 de commencer sa campagne la plus féroce contre les villageois depuis 1997.

Les premiers signes de l'offensive sont arrivés en février-mars 2005, quand des forces de SPDC dans la zone Toungoo ont envoyé des patrouilles dans les collines éloignées pour débusquer les villageois et détruire leurs vivres. En juillet 2005, le SPDC a imposé un blocus contre tout le trafic non-militaire le long de la route de Toungoo (dans les plaines du centre de la Birmanie) verVillage being shelled by SPDC (Section 1 part 3)s l'est dans les collines de Karen de zone Toungoo, avec l'intention apparente d'affamer les villageois des collines (voir la Galerie de Photo KHRG 2005, la Section 1). En novembre 2005, quand la moisson de riz annuelle était sur le point de commencer, des colonnes armées du SPDC ont brûlé systématiquement et détruit les villages de colline, les vivres et des champs de récolte.dans la zone Toungoo du sud-est et dans la zone Nyaunglebin du nord. Les villageois dans ces deux secteurs ont commencé à s'enfuir dans les forêts pour échapper aux colonnes SPDC plutôt que de partir aux sites CONTRÔLÉS par le SPDC le long des routes de véhicule, où ils savaient que l'on ne leur donnerait rien, déshabillé de leur terre et utilisé pour le travail obligatoire. Avant décembre, quelques villageois qui avaient été empêchés de moissonner leur récolte ont été à court de l'alimentation, mais étaient incapables de retourner à leurs villages parce que les forces de SPDC étaient toujours dans le secteur donc ils ont commencé à partir vers la Thaïlande dans l'espoir de rejoindre les camps de réfugiés . La plupart des villageois, cependant, ont tenu bon dans leurs secteurs domestiques. Le KNLA a essayé d'éviter les colonnes SPDC pour soutenir le cessez-le-feu, mais ont été attaqué chaque fois que les forces de SPDC sont tombées par hasard sur eux. Finalement le KNLA a commencé à se battre avec des actions harcelantes pour protéger le déplacement les villageois et le cessez-le-feu est progressivement devenu sans signification.People flee the shelling of their village (Section 1 part 3)

En décembre et janvier le SPDC a attaqué une douzaines de plus de villages dans la zone Toungoo orientale et la zone Nyaunglebin du nord, déplaçant des milliers de personnes. En février 2006, le SPDC a commencé à détruire les huttes de travail des villageois dans leurs champs de riz dans la commune Shwegyin de la zone Nyaunglebin du sud. Ca a été suivi en mars par de nouvelles attaques contre tous les villages dans la zone Nyaunglebin centrale et du sud, étendant plus loin l'offensive. En mai, le SPDC envoie sept nouveaux bataillons dans la zone Papun du nord, un secteur qui n'avait pas encore été affecté et des attaques ont commencées contre des douzaines de villages.
Les attaques sont normalement effectuées par les colonnes SPDC de 200-300 hommes qui se déplacent de village en village. D'abord le village est bombardé à distance avec des mortiers . Les troupes troupes avancent sur le village et n'importe quels villageois vus dans les champs ou la forêt sont abattus sans sommation. Les troupes entrent au village en tirant dans les maisons. À ce point, la plupart des villageois se sont enfuis, mais ceux qui restent sont tués. Les maisons sont alors pillées et incendiées, taCaring for younger sibling in the forest (Section 1 part 1)ndis que les troupes tuent tout le bétail et détruisent des vivres. Avant le depart, les mines terrestres sont mises devant toutes les constructions étant encore debout. La colonne cherche et détruit les réserves de riz cachées dans les forêts environnantes et pose des mines terrestres dans les champs de riz à l'extérieur du village. Ils cherchent et tuent les villageois et brûlent les abris.
Normalement avec l'arrivée des pluies en juin les d'offensives SPDC cessent , mais cette offensive a continué partout dans la saison pluvieuse apparemment sur des ordres des niveaux supérieurs du SPDC. Les villageois en fuite près de leurs champs ont espéré retourner pour prendre leur récolte après que les troupes se sont retirées, mais dans la plupart des secteurs ce n'est pas arrivé. Comme les pluies ont continué, faisant des routes et des sentiers infranchissables, les colonnes SPDC sont devenues moins mobiles. Ils ont attaqué des villages de moins, mais ont continué à bombarder des villages et les cachettes des mortiers et ont concentré leurs efforts en construction d'avant-postes plus Convict porter killed by SPDC troops (Section 1a)permanents parmi les collines qui faciliteraient une offensive continue dans la saison sèche prochaine. Ces avant-postes ont empéché beaucoup de villageois retourner à leur récolte. À partir d'octobre 2006, les troupes ont fait une offencive dans les zones de Karen du nord et n'ont pas été retirées. Au lieu de cela, de nouveaux bataillons et des divisions sont envoyés pour intensifier les attaques si tôt la fin des pluies. Les villageois vivant dans le contrôle de SPDC le long de la route de véhicule traversant Nyaunglebin et des zones Papun sont forcés d'étendre les Bases militaires SPDC à Mu Theh et Baw Hser Koh (Pwa Ghaw) pour l'arrivée de plus grandes forces et purifier la terre adjacente pour la création des grands sites de relocalisation obligatoires auxquels les autorités SPDC locales attribuent comme ' les nouvelles villes. La situation d'environ 20,000 villageois en fuite dans les collines est Forced labour portering in Thaton district (Section 3b)de plus en plus difficile et il y a des craintes que beaucoup seront plus déplacées bientôt comme on s'attend à ce que des attaques s'intensifient avec l'approche de saison de moisson.
Toute l'information ci-dessus a été annoncée dans le détail plus grand dans les rapports de KHRG qui ont contrôlé l'offensive depuis son commencement, dont tout est disponible sur notre site Web. Les premières étapes de l'offensive ont été aussi documentées avec des photos dans la Galerie de Photo KHRG 2005. Les images ci-dessous commencent où la Galerie de Photo 2005 fini, montrant le progrès de l'offensive de la fin de 2005 à en 2006 dernier. Ceux-ci sont suivis par une subdivision sur des Porteurs Reconnus coupables dans l'Offensive du Nord, qui explique et documente le recrutement obligatoire du SPDC'S de prisonniers partout dans la Birmanie pour soutenir ses  offensives
Toutes les photos sont par KHRG sauf où noté spécifiquement autrement.

En raison du grand nombre de photos dans cette première section, la galerie a été divisé dans plusieurs pages Web pour accélérer l'accès à Internet.