le regard du coeur

Soldats

L'armée de SPDC a plus de soldats d'enfant que n'importe quelle autre armée dans le monde, leur nombre estimé par la montre de droits de l'homme en 2002 pour être au moins 70.000. S'étendant dans l'âge de 11 à 17, la plupart d'entre eux est de force enrôlée et brutalement traitée dans la formation et dans le domaine. Découpé de tout le contact avec leurs familles, elles sont forcées de piller la nourriture des villages et des villageois hauts ronds pour le travail obligatoire. La plupart des autres groupes armés en Birmanie, y compris le DKBA et le KNLA, ont des soldats d'enfant dans des nombres bien plus petits. Beaucoup de ces derniers sont des volontaires, cherchant la vengeance contre des forces de SPDC pour des abus contre leurs familles ou recherchant simplement une chance d'être envoyé à l'école ou à une manière d'obtenir les repas réguliers. Bien que ces armées pourraient choisir d'envoyer ces enfants aux écoles, elles sont souvent déployées dans les unités militaires actives à la place.

Toutes les photos sont par KHRG à moins qu'où spécifiquement remarquables autrement.


5-1

La scie E --- est 13 ans de , mais l'officier local du Gher Tha du KNU (connu sous le nom de 'force locale ', milice à temps partiel de la défense de village d'organisation de la défense nationale de Karen) dans son village dans la zone du sud-ouest de Papun l'a commandé se joindre. Cette photo a été prise en janvier 2006. [ photo : KHRG ]

 


5-2

Ce garçon âgé de 15 ans dans la zone nordique de Papun dit qu'il a joint le KNLA au combat en arrière contre le SPDC parce que les soldats de SPDC avaient torturé ses enfants de mêmes parents. Pendant l'année scolaire le KNLA l'envoie à l'école, mais pendant les vacances d'école il accompagne une unité active de KNLA et porte un assaut fusillent. [ photo : KHRG ]

 


5-3

Z --- est 15 ans de mais était obligatoire dans l'armée de SPDC et a été assignés au bataillon léger #349 d'infanterie dans la banlieue noire de Shwegyin avant de s'échapper en février 2006. Il maintenant doit décider quoi faire, sachant que s'il essaye de retourner à la maison il peut être arrêté pour l'abandon, a emprisonné et a puis forcé de nouveau dans l'armée. [ photo : KHRG ]

 


5-4

T --- a été enrôlé dans la Division d'infanterie légère de SPDC # 66, et participait aux attaques de SPDC sur des villages dans la zone orientale de Toungoo jusqu'à ce qu'il ait abandonné en février 2006 et se soit rendu au KNLA. Il est l'un de milliers d'appelés qui ont été forcés de brûler des villages dans l'offensive continue. [ photo : KHRG ]

 


5-5

Certains des multiples soldats de douzaine SPDC qui ont abandonné dans la zone de Dooplaya et se sont rendus aux forces de KNLA depuis 2004. Venez de plusieurs différents bataillons, les raisons les plus communes qu'elles donnent pour leur abandon sont qu'elles ont été régulièrement battues par NCOs et officiers pour aucune raison valide et que de grandes parties de leurs salaires ont été retenues par les officiers corrompus. [ photo : KHRG ]